Le CNRS
Chimie CNRS
Physique CNRS
 
    Accueil > Programme de recherche (p. 3)
 
 1  2  3

Programme de recherche du GDR Thermoélectricité (suite et fin)

 

 

Ingénierie des matériaux et systèmes thermoélectriques

Les défis à relever dans le domaine de l’ingénierie des matériaux et des systèmes thermoélectriques sont nombreux. Tous les aspects relatifs à l’optimisation de la géométrie des branches actives n et p (branche simple ou segmentée) et des performances électriques ou thermiques des dispositifs thermoélectriques seront abordés au sein de ce GDR. Si l’on souhaite que la thermoélectricité sorte de ses niches technologiques traditionnelles il est impératif de consacrer des efforts de recherche importants sur tous ces aspects ayant trait à l’ingénierie des matériaux. Les discussions et les collaborations sur cette thématique ne peuvent qu’être enrichissantes et productives et le GDR apparaît comme un espace propice à ces échanges.

L’amélioration de l’efficacité des systèmes thermoélectriques nécessite un travail étroit entre les spécialistes des matériaux et des dispositifs. Côté système, les études doivent porter sur le couplage des éléments semi-conducteurs avec d’une part les autres composants du module thermoélectrique (connecteur électrique, céramique), et d’autre part avec les sources chaude et froide (via les échangeurs). Ces couplages doivent conduire à des conceptions intégrées originales permettant de réduire les résistances thermiques / électriques, sources de dégradation des performances. Des architectures nouvelles, éliminant par exemple les composants tels que les céramiques, conduiront à des dispositifs thermoélectriques sous forme de modules ou panneaux, associant intrinsèquement les fonctions thermoélectriques et les fonctions liées aux transferts thermiques et massiques. 

L’originalité du travail réside dans l’approche multidisciplinaire liée à la modélisation multi-échelle des dispositifs thermoélectriques et des transferts, à la gestion optimisée des systèmes et la prise en compte de critères plus globaux liés à l’application visée du système thermoélectrique (chauffage, refroidissement, production électrique). Par exemple, dans le cas des pompes à chaleur thermoélectriques, il s’agira de prendre en compte dans l’évaluation de l’efficacité globale, le confort des occupants d’un bâtiment, le coût global actualisé par rapport à des dispositifs thermodynamiques classiques, les objectifs de performance visés (niveaux  réglementaires notamment)...

 

 

 

 1  2  3

 

 

Rechercher

Sur le WEB du CNRS



Groupement de Recherche

Thermoélectricité

Imprimer Contact Plan du site Crédits Accueil